Remettre l’humain au cœur du management (suite)

Afin d’illustrer, notre post précédent, nous vous proposons le témoignage de Catherine, cadre de santé dans un Ehpad  de Nice,  où cette volonté de remettre la personne au cœur du management se concrétise au travers ce qu’ils nomment une « opération miroir »

« je suis cadre de santé dans un EHPAD de 214 lit, nous avons 4 maisons (ou service) de 50 à 60 lits chacun. Les AS sont accompagnés d’une IDEC (infirmière chef) qui va une fois par an, au moins, suivre chaque  soignant pendant ses soins 20 mm à 1h, pour une opération « miroir ».

Le but est multiple :

  1. s’immerger dans le travail de l’équipe pour en comprendre le fonctionnement et détecter les disfonctionnements au besoin
  2. Avoir un regard bienveillant sur le travail du soignant dans la but de valoriser et encourager ce qui est bien fait.
  3. Questionner le soignant sur ses pratiques : « pourquoi fais-tu ceci de cette manière ? pourquoi as-tu répondu ceci à la personne ?… » il ne s’agit pas d’apporter un jugement mais de chercher à comprendre ou faire comprendre au soignant que la méthode mise en place n’est peut-être pas la meilleure ;
  4. Détecter les besoins en formation

Depuis plus d’un an que nous pratiquons ce suivi « miroir » les soignants en sont très demandeur. C’est l’occasion d’un échange, d’une valorisation du travail, les familles et les résidents sont rassurés de cet encadrement. Cela nous permet d’améliorer notre organisation et de mieux connaitre chaque soignant.

La recherche de valorisation en premier permet aussi de dire ce qui ne va pas, et d’être mieux entendu par le soignant.

La posture de l’IDEC ou du cadre pendant cet exercice est très importante : revêtir la tenue de soignant, se faire oublier en parlant avec le résident ou en travaillant en binôme avec l’AS. Ne rien corriger pendant le soin, et de toute façon ne rien corriger sans avoir écouté au préalable l’explication du  soignant sur ses pratiques. Les corrections doivent toujours s’appuyer sur  des protocoles ou le cahier des bonnes pratiques de l’ARS .

Le retour  se fait dans la journée sous la forme d’un écrit signé par le soignant et son sup hiérarchique.

A ce jour les AS ont tous  été accompagné de jour comme de nuit. Il y a 46 AS de jour et  10 de nuit.

Il est arrivé qu’il y ait  trop d’écart entre le travail attendu et ce que l’on voyait le jour J,  ceci entrainait une deuxième rencontre rapidement avec des objectifs bien clairs.

Actuellement nous faisons aussi cela avec les vacataires assurant des remplacements Ceci permet de faire passer les valeurs de la maison et  d’avoir les mêmes exigences dans le travail. »

 

N’hésitez pas à nous partager vos initiatives, pratiques et idées. Nous serons heureux de les publier…YC

crédit photo:  www.carsexy.com

Publicités

2 réflexions sur “Remettre l’humain au cœur du management (suite)

  1. Bonjour, Excellente idée et très bonne initiative que ce moment à partager. Je pense que rien n’est aussi valorisant pour un soignant que de savoir vu, écouté et compris par celle ou celui qui est supposé le « noter » du moins, sinon l’évaluer. Du reste, l’écrit demeure une trame sur lequel le manager pourra s’appuyer pour améliorer les pratiques. Je retiens cet exercice. Merci de l’avoir partagé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s