La compassion, antidote du burn-out des soignants

Le blog gerontologique.fr  est un blog créé par le Dr Lise Jappy de Aubagne, pour échanger de l’information gérontologique auprès de ses confrères et d’autres professionnels de la santé en relation avec les personnes âgées. Afin de découvrir son contenu, riche en information médicales ou gérontologiques nous vous proposons un article sur le burn out des professionnels qui  ne manquera pas de faire réagir….

Afficher l'image d'origine

Selon une étude européenne,  50 à 60 % des journées de travail perdues le sont à cause du Burn Out (ou épuisement professionnel), dont 60 % chez les médecins.

Une autre étude à montrée (Felton, J.S.;occupational medecine), que 60 % du personnel soignant souffre de Burn Out et qu’un tiers est amené à arrêter son activité.

Ce Burn Out de la profession médicale peut s’expliquer par une confrontation permanente à la souffrance d’autrui.

Afficher l'image d'origine

Le burn out

C’est le résultat d’une accumulation des stress au travail et directement imputés aux conditions de travail.

En burn out, les personnes décrivent une perte du sentiment d’accomplissement professionnel, une impression d’échec, de perte de confiance en soi. Ces personnes sont en dépression, ressentent de la fatigue chronique, des troubles du sommeil, des maux de tête et ont  des pathologies telle que de l’ hypertension.

Dans le cas des soignants, il s’agit d’un épuisement des capacités de résistance devant la souffrance. Il en résulte un sentiment d’impuissance et d’inutilité avec comme conséquence une attention moindre au patient. Le patient sera alors dépersonnalisé et traité comme un objet, l’épuisement empêchant les soignants de pratiquer avec bientraitance (envers les patients et eux-même).

Afficher l'image d'origine

Les mécanismes de cet épuisement

Une étude à été réalisée par Tania Singer du laboratoire de neusoscience de Masstricht avec la participation de Mathieu Ricard et des volontaires n’ayant jamais pratiqué la méditation (projet ReSource)

L’analyse de l’activité du cerveau en temps réel à été effectué grâce à l’IRM fonctionnelle (IRMf).

La première phase consistait a se concentrer sur la souffrance, a ressentir cette souffrance (résonance émotionnelle ou affective). Mr Ricard n’a pu méditer l’heure et demie qui était prévue, le malaise et l’épuisement qu’il a ressentit en une heure était si important qu’il a refusé de continuer.

Les volontaires se sont entraînés pendant une semaine à entrer uniquement en résonance affective avec les souffrances des autres. Au terme de cette semaine, les volontaires avaient des sentiments uniquement négatifs, pleuraient sans contrôle, ressentaient du découragement, des douleurs, une inquiétude et évitaient les souffrances. Ils se sont repliés sur eux même. Ils étaient plus sensible aux affects négatifs, même lors de scène de la vie quotidienne.

Pendant cette phase, seules les zones cérébrales correspondants aux émotions négatives et à la douleur étaient activées; Ce qui explique l’état d’esprit permanent dans lequel se trouvaient plongés les volontaires et Mr Ricard.

Les mécanismes protecteurs.

Afficher l'image d'origine

La deuxième phase consistait pour Mr Ricard à méditer sur l’amour que l’on peut ressentir envers les personnes souffrantes. Cette méditation à était programmée immédiatement à la suite de son refus de continuer la première phase. Mr Ricard a décrit un soulagement instantané de son épuisement et un bien être retrouvé. Il a trouvé le courage et la détermination à chercher un moyen d’aider les personnes souffrantes auxquelles il pensait.


Les volontaires se sont entraînés à ressentir de l’amour pour toutes  les autres personnes qu’il pouvaient croiser. En une semaine, leur sensibilité s’est modifiée, leur état d’esprit est devenu positif avec un sentiment d’appartenance à leur environnement. Ils avaient aussi augmenté leurs activités sociales et se décrivaient plus heureux.

Lors de cette phase les réseaux cérébraux activés ce sont modifiées, les zones correspondaient à celle de la compassion (déterminé au préalable par une méditation ciblée de Mr Ricard).

La compassion.

Afficher l'image d'origine

La compassion n’est pas un concept Bouddhiste abstrait. Etymologiquement, cela veut dire : souffrir avec (en latin); mais aussi : sympathie (en grec).

Ressentir de la sympathie, de la bienveillance et de l’amour pour une personne qui souffre nous permet d’avoir la force et le désir de comprendre l’origine de cette souffrance et d’essayer d’y remédier avec bienveillance.

Prenons l’exemple d’un ami gravement blessé, nous ne pouvons rien faire par manque de matériel et les secours tardent à venir. Pendant cette attente, le fait de penser à la sympathie que nous avons pour cette personne, nous permettra d’être plus présent pour elle, de lui tenir la main, de lui parler. Alors que ressentir sa douleur nous plonge dans l’incapacité d’agir.

L’image que nous pourrions avoir à l’esprit à cette occasion est de penser à notre amitié ou bienveillance qui viendrait chasser (souffler sur) la douleur. Il n’a y plus d’épuisement, d’angoisse, mais un état d’esprit clair et constructif.

Les professionnels qui appliquent déjà cet état d’esprit se sentent grandis et plus heureux après avoir pris soin de personnes, même lorsque celles ci sont en phase terminale.

Ressentir la souffrance de l’autre (empathie) permet de comprendre l’autre. Ne ressentir que sa souffrance nous envahira, ce qui amènera à l’épuisement émotionnel et donc au Burn Out. Par contre, ressentir sa souffrance ET de la bienveillance, de la bonté, de l’amour pour lui, nous permettra d’avoir un état d’esprit positif qui renforcera notre capacité à faire face à sa souffrance.

La compassion envers les autres nous rendra donc meilleur soignant et beaucoup plus heureux.

Dr Lise Jappy, blog gerontologique.fr

02_Infirmieres

Une réflexion sur “La compassion, antidote du burn-out des soignants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s