Gratitude et émerveillement dans le management

Afficher l'image d'origine

Une équipe normale dans un EHPAD normal. Mais une équipe minée par le venin qui empoisonne hélas de nombreuses équipes : les critiques insidieuses, les petits clans, le besoin de pointer du doigt les erreurs des collègues, mais aussi les susceptibilités qui amènent les professionnels à prendre des réflexions anodines comme de critiques déguisées.

Il serait risqué de croire que les ambiances délétères seraient le seul fait de quelques mauvais coucheurs où grognons professionnels.

Face aux suspicions, aux critiques, aux médisances s’il apparaît nécessaire d’agir rapidement et de ne pas laisser le venin de la médisance s’installer, il apparaît encore plus indispensable de les entendre comme des symptômes, révélateurs de causes plus profondes sur lequel il va falloir agir.Afficher l'image d'origine

Le besoin de se fixer sur les erreurs des autres collègues et de les critiquer témoigne en général d’un besoin de valorisation frustré, d’un besoin de reconnaissance malmené par la réalité du travail quotidien : rabaisser l’autre pour se rehausser, critiquer l’autre pour se rassurer sur sa propre compétence, montrer sur le dos des autres que l’on est un bon professionnel, est au fond révélateur d’une profonde mésestime de soi, d’une incapacité à percevoir n de par soi même ce que l’on apporte dans son travail, puisque l’on est obligé d’en passer par l’autre pour se croire quelqu’un de bien !

Il peut être judicieux d’entendre les inquisiteurs et les critiqueurs comme  des « lanceurs d’alertes » des personnes qui malgré eux, de par leur attitudes néfastes, témoignent avant tout les autres, d’un difficulté pour les professionnels à trouver dans leur travail des motifs de satisfaction professionnelles, la reconnaissance de leurs compétence ; le signe qu’ils contribuent à la bonne marche de  l’institution

Face à un travail qui peut malmener le sentiment de compétence et amener à douter de sa capacité à contribuer au bien-être d ‘autrui, les professionnels peuvent  être tentés de se replier sur leurs repères individuels : si ces repères collectifs (du travail bien fait) incarnés par le management sont insuffisamment lisibles ou trop rigides, le professionnel peut alors  être tenté de s’inventer ses propres guide, de s’appuyer sur eux pour se rassurer. Cela marchera  tant que le/la collègue ne fait pas différemment que lui/elle. On comprend alors que parfois, pour de simples différences dans la manière de faire  certains puissent se sentir menacés au point de dénigrer le ou la collègue.

 Pour le manager de proximité il est donc important de se rappeler que les remarques de ceux qui se considèrent comme les « bons professionnels » à l’encontre des autres témoignent le plus souvent d’un manque de sentiment de reconnaissance dans le travail.  Non pas par ce que les managers ne reconnaîtraient pas le travail des professionnels, mais par ce que parfois, les gestes managériaux visant à valoriser les collaborateurs sont mal compris, illisibles, ou simplement annulés par le contexte même dans lequel ils sont exercés (en fin de réunion alors que les professionnels sont déjà ailleurs dans leur tête…).

Parmi les gestes managériaux à  valoriser, l’expression de la gratitude et de l’émerveillement sont à cultiver en priorité. Nous l’avons déjà évoqué dans ce blog, quand le travail prescrit est mis à mal par le travail réel , les professionnels ont particulièrement besoins de jugements de beauté.

. Nous reviendront prochainement sur cette question essentielle de la reconnaissance au travail.

 En attendant nous vous proposons ci-dessous cette petite vidéo qui illustre ce besoin d’émerveillement et d’expression de gratitude.

 

Exprimer de la gratitude envers ses collègues pour les talents et compétences que je n’ai pas, plutôt que de se sentir inférieur…

Apprendre à remercier pour  toute les fois où ça marche bien par ce que simplement les professionnels ont fait en sorte que cela marche bien,

S’émerveiller pour toute les fois où le pire a été évité, .pour toute les fois où…. (a vous de rajouter vos raisons dans les commentaires !)

 

Une réflexion sur “Gratitude et émerveillement dans le management

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s